Catégories
Articles récents
Archives
Étiquettes
Homeo Pour Tous | Spasmophilie
2358
single,single-post,postid-2358,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.6.12,vc_responsive

Blog

Guérison

Spasmophilie

La spasmophilie est un état latent d’hyperexcitabilité neuromusculaire sur lequel se manifestent des crises de tétanie.
La crise typique est faite d’une sensation de fourmillements dans les extrémités (mains, pieds) ou autour de la bouche, et de contractures musculaires qui rendent les mouvements très difficiles. Il faut penser à son geste pour arriver à l’exécuter. Il peut s’y ajouter, mais cela est moins typique, des spasmes dans le ventre, une sensation de malaise, une oppression respiratoire, de l’anxiété, une sensation de mort imminente.
La crise de tétante est souvent impressionnante, surtout la première fois, quand le diagnostic n’a pas encore été porté.
Il est possible de la faire céder en respirant dans un sac en plastique, ce qui agit en augmentant la quantité de gaz carbonique présente.
La tendance à faire des crises de tétanie constitue le terrain spasmophile. La cause en est une diminution du calcium
dans le sang, uniquement pendant les crises. La prise de sang est donc le plus souvent normale. La diminution permanente peut se voir, mais elle est rare. Sur ce terrain peuvent  survenir quelques symptômes sans véritable crise: oppression, manque d’air, douleur thoracique, palpitations, fourmillements, tremblements, vertiges. À l’inverse, la survenue de ces symptômes ne signifie pas obligatoirement que le terrain est spasmophile. Le médecin demande, si nécessaire, un électromyogramme, seul examen qui permette de trancher dans les cas douteux.

S’il est confirmatif, il montre une hyperactivité de l’électricité musculaire, spontanément ou après la mise en place d’un garrot.

• En cas de crise de tétanie (engourdissement ou fourmillements des
extrémités, essoufflement, etc.), prendre:
COCCULUS INDICUS 9 CH,
3 granules de cinq en cinq minutes ou de quart d’heure en quart d’heure, selon l’intensité.

•En cas de crises à répétition, consulter un médecin homéopathe (les médicaments les plus souvent prescrits comme traitement de terrain sont:
NATRUM MURIATICUM et
SEPIA OFFICINALIS

0