Catégories
Articles récents
Archives
Étiquettes
Homeo Pour Tous | Mort subite du nourrisson
1759
single,single-post,postid-1759,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.6.12,vc_responsive

Blog

Limites de l'homéopathie

Mort subite du nourrisson

Le drame imprévisible que représente le décès, pendant son sommeil, d’un nourrisson jusque-là en bonne santé a de quoi déprimer une famille et poser des questions quasi insolubles. Plusieurs facteurs, peuvent induire une MSN: insuffisance de maturation des grandes
fonctions vitales (circulation, respiration, rythme veille-sommeil), pathologie correspondant à la tranche d’âge (infections diverses, fièvre très élevée, malformation latente, reflux gastrique important), sans compter les facteurs liés à l’environnement du bébé: tabagisme parental pendant la grossesse ou après la naissance, administration de sédatifs, et.  au premier rang, le risque de suffocation induit par la literie.

À ce titre la prévention se fart en couchant les bébés sur le dos car, lorsqu’ils dorment sur le ventre, ils sont exposés à un risque d’enfouissement. Depuis qu’on a découvert l’importance de ce principe, la fréquence de la mort subite du nourrisson a diminué de 75 %.
Il n’y a pas de raison de redouter cette douloureuse circonstance du simple fait qu’on a un bébé. En revanche, les parents qui ont déjà vécu un tel drame seront peut-être rassurés de donner au petit frère ou à la petite sœur:

OPIUM 12 CH,
une dose par semaine jusqu’à l’âge de 5 mois.

Le nom du médicament ne doit pas faire peur. Vu son extrême dilution, il n’y a aucun danger à l’employer.

0